céramique et poterie

 

Professeurs :   Vincent KEMPENAERS  &  Nathalie VAN de WOUWER

 

Horaire :

 

  • LUNDI : 16H50 à 21H50. Vincent KEMPENAERS

  • MARDI : 16H50 à 21H50. Vincent KEMPENAERS

  • MERCREDI : 17H40 à 21H50. Nathalie VAN de WOUWER

  • JEUDI : 16H50 à 21H50. Vincent KEMPENAERS

  • VENDREDI : 16H50 à 21H50. Vincent KEMPENAERS

  • SAMEDI : 10H00 à 13H20. Nathalie VAN de WOUWER

 

Localisation : rez-de-chaussée du bâtiment principal (1er bâtiment). 

 

Age d'admission : à partir de 12 ans. L’age d’admission doit être atteint au 31 décembre de l’année scolaire.

Bien entendu, les élèves peuvent fréquenter le cours chez les 2 professeurs, c’est même vivement conseillé !

 

L’atelier de céramique en quelques mots.

 

Si la céramique prend sa source dans des techniques artisanales traditionnelles, actuellement, elle ne se limite plus à la production de vaisselle, carrelage, briques, …

Aujourd’hui, la céramique est un moyen d’expression artistique contemporain à part entière.

 

Avoir une vision sur l’art contemporain tout en s’appuyant sur la tradition : c’est dans cette mouvance que notre atelier de céramique veut s’inscrire.

 

Au fil de ses études, l’élève est invité à construire sa démarche artistique.

La ligne de conduite de l’atelier  a été pensée de manière globale pour démarrer sur une base cohérente.  L’étudiant est donc encouragé à s’appuyer sur les conseils et l’expérience des deux professeurs qui, au cours de l’année, s’efforceront de dispenser une information théorique, de nourrir le regard poétique, d’encadrer les applications pratiques, d’appuyer la recherche individuelle et autonome de chacun… Bref, d’aider au mieux chaque personne dans son cheminement propre…

Les cours seront éventuellement complétés par des visites d’expositions, des rencontres avec des intervenants extérieurs et des séances d’informations par le biais de films documentaires.

 

L’atelier de céramique n’est pas un lieu de  « reproduction » ni de « production », mais un endroit où l’élève peut développer sa sensibilité personnelle dans une ambiance conviviale et dynamique. C’est avant tout un lieu d’expérimentations, de partage des connaissances et des expériences vécues à travers la terre.

Et si le concept est important, il ne prime pas sur la forme. L’atelier reste toutefois ouvert à toute source d’inspiration, toute suggestion ou nouveau point de vue…

 

Pitching, colombins, plaques, travail dans la masse, tournage, estampage, moulage, extrusion,…sont les exemples des différentes techniques que nous développons à l’atelier dans un esprit d’expérimentation et de décloisonnement du matériau.

.. / …

 

Point d’intersection entre l’approche du volume, du trait et de la couleur, la terre est  exigeante.

Simple et complexe à la fois, le travail de la terre révèle nos qualités humaines comme la patience, l’humilité, le  respect, l’obstination…

Ce matériau « miroir » qui répond si bien à nos gestes, nous renvoie à nous même… mais aussi, empreint d’histoire et d’avenir,  il nous lie à nos contemporains autant qu’aux hommes du  passé …

Pour devenir céramique il subit l’épreuve du feu qui sanctionne le travail réalisé.

Parfois les élèves sont eux-mêmes confrontés à la flamme en sortant les pièces incandescentes du four à raku.

Chaque cuisson est une surprise avec son lot de cadeaux et de déceptions. La terre se durcit et se pare alors de textures, d’engobes et d’émaux : fourrure de lièvre, poussière de thé, goutte d’huile, tenmoku,..

 

Au-delà des étincelles, cet art du feu exige du temps et de l’attention.

Et bien qu’il reste toujours une place au rêve et à l’imprévu, c’est un réel un engagement, un rendez-vous sérieux…

 

Présentation de l’atelier :

 

La première pièce est la pièce des fours et des tourneurs. Il y a quatre tours volumineux et un petit tour Shimpo.

 

Il y a cinq fours. Les fours 1-2 et 3 permettent des cuissons pouvant aller jusqu’à 1280°, le four 4 est utilisé pour les cuissons biscuit uniquement, et le four 5 uniquement pour le thermoformage  du verre. Cette technique peut être abordée en complémentarité de la terre après deux années de formation.

 

Trois chariots de rangements pour les pièces à cuire à haute température, et des étagères pour les pièces biscuitées plus une table à battre la terre complètent provisoirement la pièce.

 

La deuxième et la troisième pièces sont réservées au modelage. Nous allons essayer cette année de remettre en route le système de récupération des déchets d’émaux et de terre par l’utilisation de bacs de décantation.

Le premier bac sert à récupérer la terre qui irait boucher les canalisations. Bon mal an, cela fait près de 200 Kg de terre ainsi récupérée. Le deuxième bac sert à recueillir les fonds de seaux d’émail, les jus d’oxydes, métaux lourds très polluants pour l’environnement.

Les étagères près du four servent à mettre les pièces sèches en attente de première cuisson, les autres étagères dans les deux pièces servent aux pièces en cours.

 

Dans la troisième pièce, se fait de préférence le travail du plâtre, la préparation de la terre et des émaux.  L’étagère de gauche en rentrant est réservée aux enfants.

 

Dans le couloir se trouve la réserve des matières premières pour les engobes et l’émaillage. Dans cette pièce se trouve aussi la cabine d’émaillage que nous n’utiliserons qu’avec modération, l’émaillage se faisant principalement par trempage ou à la louche.

 

La terre en paquets se trouve dans un kot à l’extérieur, la terre de recyclage se trouve dans les poubelles de la troisième pièce, ainsi que dans des poubelles à l’extérieur.

 

Dans la cabane de la cour se trouvent les fours à raku, un four expérimental au gaz et un malaxeur pour la terre

Dans l’atelier, il y a une petite bibliothèque de livres sur la céramique, ainsi que deux ou trois vidéos pour l’instant.

 

Vincent KEMPENAERS   &   Catherine DELBRUYERE

Vincent KEMPENAERS 2.JPG
pf-nathalievandewouwer-2021.jpg